ThéCalin vous remercie de votre achat.

Le thé noir : Son histoire, de ses origines à nos jours.

C’est bien la Chine et non l’Inde qui est le berceau du thé noir, mais dans l’empire du milieu, il est nommé thé rouge (Hong Cha, 红茶) en raison de la couleur de sa liqueur.
Les premiers thés noirs apparaissent à la fin du 16ème siècle, avec le Lapsang Souchong.

Thé noir Gong Fu Cha

Lapsang Souchong, Yunnan Dian Hong, QiMen : le trio de tête des thés noirs de Chine.

Le Lapsang Souchong : le thé noir fumé.

En Chinois, Lapsang Souchong se dit « ZhengShan XiaoZhong (正山小种) » : thé à petites feuilles de la montagne Zhen. Il a été créé dans la zone des monts Wuyi, dans la province méridionale chinoise du Fujian vers 1590, à la fin de la dynastie des Ming (1368-1644 EC).
L’histoire raconte lors d’une des nombreuses guerres que connue la région, une armée réquisitionna une fabrique de thé pour y loger ses soldats.
Les fermiers qui venaient de cueillir des feuilles de thé ne purent pas les faire sécher dans les locaux habituels.
Pour ne pas que les feuilles fraîches ne pourrissent, ils décidèrent de les faire sécher au-dessus d’un feu de bois de conifère. La fumée dégagée par le bois de pin donna au Lapsang Souchong un arôme caractéristique apprécié par les personnes qui le goûtèrent.

Thé noir Lapsang Souchong

Les premiers Lapsang Souchong arrivent en Europe à la fin du 19ème siècle, vers 1870 et sont nommés « Bohea » par les Anglais.

Les thé noirs de Qimen ou Keemun.

Le thé noir de Chine le plus connu est sans doute le QiMen (appelé Keemun par les anglophones). Il est produit dans la province de l’Anhui. C’est un certain Hu Yuan Long qui en 1875, a manufacturé les premiers thés noirs de cette région.

Thé noir Lapsang Souchong

Après avoir séjourné dans la province du Fujian où il apprend la technique de fabrication du thé vert, il revint dans sa ville natale de QiMen et entreprend de produire localement son propre thé qui devient rapidement connu. Aujourd’hui le QiMen est le seul thé noir à faire partie des 10 thés chinois les plus célèbres.

Thé noir Lapsang Souchong

Le Yunnan Dian Hong.

Les premiers thés noirs du YunNan tels que nous les connaissons aujourd’hui sont ont été conçus dans les années 1930 par un homme du nom de Feng Shao Qiu. Exportés en Angleterre via Hong Kong. Ils ont été trés rapidement populaires, car la Reine Elizabeth les préféra aux thés noirs indiens consommés à l’époque.
Aujourd’hui, les thés noirs du YunNan tel le Yunnan Dian Hong Jin Hao sont des références en matiére de thés noirs.
L’autre célèbre thé du YunNan, le PuEr, fait partie d’une autre famille de thé : les thés post-fermentés.

Le Bai Ling Gong Fu : un thé noir à découvrir.

Le thé noir Bai Ling Gong Fu est produit dans la province cotière du Fujian, au sud-est de la Chine . Il est mentionné pour la première fois en 1851 dans « L'Histoire de Wuyi », de Dong Tiangong. Avant l’invasion de la Chine par le Japon, ce thé noir était déjà exporté vers la Russie et la Grande-Bretagne.
La reine d'Angleterre aurait envoyé une lettre aux autorités du district de Bailin, faisant l'éloge de leur thé noir.

Votre thé noir : avec du sucre, un nuage de lait ou du citron ?

C'est vous qui voyez ! Les goûts et les couleurs …
Personnellement, je mets éventuellement un nuage de lait dans un Yunnan Dian Hong ou un soupçon de citron dans un Lapsang Souchong, mais jamais de sucre.

1606, le thé noir arrive en Europe.

Au tout début du 17 ème siècle, un navire hollandais de la Dutch East Company rapporte pour la première fois du thé en Europe. Il s’agit de thé noir, était-ce du thé vert qui a fermenté pendant le voyage ?

Le thé noir et les Anglais : une histoire d’amour !

S’il est bien connu que le thé noir fait partie de la culture anglaise au même titre que le thé vert en Chine, l’on sait moins que ce sont les portugais qui le font découvrir aux sujets de sa majesté.
En effet, en 1662, lorsque la princesse Catherine Henriette de Bragance épouse le Roi Charles II, elle arrive en Angleterre avec plusieurs caisses de thé noir chinois et introduit cette merveilleuse boisson au palais de Buckingham.

Catherine Henriette de Bragance introduit le thé noir en Angleterre

Depuis ce temps, le thé noir est un élément essentiel de la vie des britanniques et l’on dit que la première chose que la Reine d'Angleterre fait chaque jour est de boire une tasse de thé noir.
Mettre une image

En 1840, la duchesse Anna Telford a introduit l'idée de boire le thé l'après-midi.
Comme le prix du thé noir est devenu plus abordable, boire une tasse de thé le matin et l'après-midi devint rapidement très populaire à tous les niveaux de la société britannique.

Boire du thé l’après-midi

Le Les bienfaits du thé noir.

Les thés noirs sont des thés entièrement oxydés. La majorité des polyphénols antioxydants (les catéchines) sont oxydés et polymérisés en théaflavines et théarubines qui ont également des vertus médicinales très intéressantes comme un effet anti mauvais cholestérol et une réduction des réactions allergiques cutanées.
Le fruit du baobab a lui aussi beaucoup de vertus médicinales : Baobab bio.

Le thé noir : Son histoire, de ses origines à nos jours. : vos commentaires (1)

  • kongfoutseu dit :

    Posté le 08/11/2014

    l'histoire du thé vert qui devient noir pendant le voyage ,ne tient pas ,en effet lors de la phase d'oxydation de la feuille ,cette oxydation doit à un moment choisit par le producteur et en fonction du résultat recherché doit subir un passage à la vapeur pour stopper l'oxydation.ce qui pour un thé enfermé dans une caisse me parait difficile .de plus en 1724 ,des caisses de thé vert sont arrivées au port de Lorient ,par la compagnie des indes,et n'avaient en aucun cas tournés . c'est sans doute un puer qui est arrivé en europe,les premières traces de thé rouges en Chine remontent à 1725 à peu près .

  •       ThéCâlin dit :

    Posté le 12/11/2014

          Merci pour ces précisions.
    Pour info, les Chinois utilisent un wok ou un four rotatif pour inactiver les enzymes oxydases, ce sont les Japonais qui utilisent la vapeur.
    Par ailleurs, le Pu’Er cru (Sheng), le seul qui existait à l’époque subit lui aussi l’étape de chauffage destinées à inactiver les oxydases, ce qui ne l’empêche pas de subir une post fermentation.

Laisser un commentaire

A lire avant de proposer un commentaire
En laissant un commentaire vous autorisez le site de ThéCalin.com à le mettre en ligne tel quel. Les messages à caractères racistes, haineux ou insultants ainsi que les liens seront supprimés. La totalité ou une partie de votre message est modifiable sur simple demande de votre part.
* Champ obligatoire