ThéCalin vous remercie de votre achat.

La kombucha : une boisson populaire et bienfaisante.

Les Occidentaux l'appellent kombucha ou thé aux champignons et les Chinois Hóng chá jūn (红茶菌, thé rouge aux ferments).
La kombucha est une boisson populaire acidulée obtenue par la fermentation d'un thé noir sucré par une culture symbiotique de levures et de bactéries.
Réputée soigner les problèmes de digestion, elle est employée encore comme « remède de bonne femme » pour traiter diverses affections ou comme boisson alicament.

kombucha

Très populaire, en Chine dans les années 1970-1980, le thé kombucha est aujourd'hui pratiquement inconnu dans l'empire du milieu et seuls les plus anciens s'en souviennent encore.
Considérée comme une boisson aux vertus médicinales, la kombucha fut rapidement oubliée (interdite ?) après des cas de toxicité aiguës suspectés d'être liés à sa consommation.

Histoire et origine du thé kombucha.

Les origines de la kombucha remonteraient à la dynastie Qin (221 – 206 avant notre ère) mais on lit également sur la toile une origine japonaise ou Mongole.
En fait, le thé kombucha aurait été introduit au Japon, un peu plus tard, sous la dynastie des Jin orientaux (317- 420 EC), pour soigner la dyspepsie (ensemble de symptômes de douleur de la région supérieure de l’abdomen) de l'empereur de l'empire du soleil levant (1).
La kombucha fut par la suite introduite en Russie au début du 19 ème siècle puis, via l'Allemagne, dans d'autres pays européens et en Amérique du nord.

Composition de la kombucha.

Thé noir, sucre ou miel, eau et un ferment nommé lui aussi kombucha, en fait une culture symbiotique de micro-organismes (levures et bactéries).
Les micro-organismes présents varient selon les kombucha (2, 3, 4, 5), voir en fin d'article.
Donc chaque thé kombucha est unique mais, le principe de la symbiose reste le même : les levures transforment le sucre en alcool et les bactéries l’alcool en acides.
Après fermentation, le breuvage est acide, légèrement gazeux et faiblement alcoolisé (1,5%).
Le thé kombucha contient entre autres, de l'éthanol, du CO2, de nombreux acides : gluconique, acétique, lactique (4) , de l'acétate d'éthyle (5). Il contiendrait également des acides aminés, des composés antibiotiques, des vitamines B1, B2, B3, B6, B12, de l'acide folique (6).
Le ferment appelé mère de kombucha ou parfois « champignon » est une membrane blanchâtre de quelques centimètres d'épaisseur qui fait penser à une « mère de vinaigre » et qui est visqueuse comme l'algue comestible kombu, d’où son nom (cha signifie thé).

mère de kombucha et algues kombu

Mise en culture dans le thé sucré une nouvelle mère de kombucha se développe au-dessus de l'ancienne et un dépôt de micro-organismes morts se forme dans le fond du récipient.
La mère est composée de cellulose produite par certaines bactéries (7) et de chitine provenant des levures.

mère kombucha

La kombucha : champignon magique ou boisson toxique ?

Le thé kombucha a été utilisé pour traiter différents symptômes et maladies tels que le cancer, le sida, le diabète, la calvitie, l’arthrite, la constipation, l'hypertension, l’ulcère gastrique en luttant contre la bactérie Helicobacter pylori mais aussi pour détoxifier l'organisme, perdre du poids, prolonger la vie ou améliorer la mémoire (8).
La caféine et le sucre expliqueraient le côté énergisant de la kombucha et les acides (gluconique, acétique, lactique) et le l'acétate d'éthyle expliqueraient le coté thérapeutique et quelques publications scientifiques suggèrent des effets positifs du thé kombucha sur la santé.

Des études sur des rats montent un effet protecteur de la kombucha vis-à-vis d'une intoxication au plomb via un effet antioxydant et immunomodulateur (9, 15), une action anti-stress et hépato-protectrice (10, 11, 17), hypoglycémique et anti diabétique (12), une action préventive contre les adhésions intra péritonéales post opératoires (13).
Le thé kombucha a également une activité anti microbienne (14) et augmente la longévité chez la souris de laboratoire (22)
Hélas, aucune étude clinique chez l'homme n'a démontré une quelconque efficacité thérapeutique de la kombucha (16).
Bien qu'une étude chez le rat démontre sont absence de toxicité (18), du fait de son mode de préparation artisanal, le thé kombucha peut facilement être contaminé par des micro-organismes pathogènes et des cas d’intoxications vraisemblablement liés à sa consommation ont été décrit : vomissements (19), péricardite tamponnade (20), péritonite (21), acidose (21).

Micro-organismes retrouvés dans le thé kombucha

Levures : Brettanomyces bruxellensis, Candida stellata, Candida krusei, Hanseniaspora, Issatchenkia orientalis/occidentalis, Kloeckera, Kluyveromyces marxianus, Pichia fermentans, Saccharomyces cerevisiae, Saccharomycodes ludwigii, Schizosaccharomyces pombe, Torulaspora delbrueckii, Zygosaccharomyces bailii.

Bactéries : Acetobacter aceti subsp. aceti, Acetobacter xylinum, Bacterium gluconicum, Bacterium katogenum, Bacterium xylinoides, Bacterium xylinum,Gluconobacter oxydans subsp. industrius, subsp. Oxydans, Gluconoacetobacter xylinus, Lactobacillus.

Retour au texte

Bibliographie

(1) Fardin B et al.(2013). Histopathological and clinical evaluation of kombucha tea and Nitrofurazone on cutaneous full-thickness wounds healing in rats: an experimental study. Diagn Pathol. 2013; 8: 120.

(2) Belloso-Morales G et al.(2003). Manufacture of a beverage from cheese whey using a "tea fungus" fermentation. Rev Latinoam Microbiol. 2003 Jan-Jun;45(1-2):5-11.

(3) Teoh AL et al. (2004). Yeast ecology of kombucha fermentation. Int J Food Microbiol. 2004 Sep 1;95(2):119-26.

(4) Marsh AJ et al. (2014). Sequence-based analysis of the bacterial and fungal compositions of multiple kombucha (tea fungus) samples. Food Microbiol. 2014 Apr;38:171-8.

(5) kombucha Tea, le site de l'American Cancer Society.

(6) Blanc PJ (1996) Characterization of the tea fungus metabolites February Biotechnology Letters . 1996, Volume 18, Issue 2, pp 139-142.

(7) Nguyen VT et al. (2008). Characterization of cellulose production by a Gluconacetobacter xylinus strain from kombucha. Curr Microbiol. 2008 Nov; 57(5):449-53.

(8) Greenwalt CJ et al. (2000). kombucha, the fermented tea: microbiology, composition, and claimed health effects. J Food Prot. 2000 Jul;63(7):976-81.

(9) Dipti P et Al. (2003). Lead induced oxidative stress: beneficial effects of kombucha tea. Biomed Environ Sci. 2003 Sep;16(3):276-82.

(10) Pauline T et Al. (2001) Studies on toxicity, anti-stress and hepato-protective properties of kombucha tea. Biomed Environ Sci. 2001 Sep;14(3):207-13.

(11) Murugesan GS et Al. (2009) Hepatoprotective and curative properties of kombucha tea against carbon tetrachloride-induced toxicity. J Microbiol Biotechnol. 2009 Apr;19(4):397-402.

(12) Aloulou A et Al. (2012). Hypoglycemic and antilipidemic properties of kombucha tea in alloxan-induced diabetic rats. BMC Complement Altern Med. 2012 May 16;12:63.

(13) Maghsoudi H et Al. (2009).The effect of kombucha on post-operative intra-abdominal adhesion formation in rats. Indian J Surg. 2009 Apr;71(2):73-7.

(14) Sreeramulu G et Al. (2000). Kombucha fermentation and its antimicrobial activity. J Agric Food Chem. 2000 Jun;48(6):2589-94.

(15) Sai Ram M et Al. (2000) Effect of kombucha tea on chromate(VI)-induced oxidative stress in albino rats. J Ethnopharmacol. 2000 Jul;71(1-2):235-40.

(16) Ernst E. (2003) Kombucha: a systematic review of the clinical evidence. Forsch Komplementarmed Klass Naturheilkd. 2003 Apr;10(2):85-7.

(17) Bhattacharya S et Al (2011) Hepatoprotective properties of kombucha tea against TBHP-induced oxidative stress via suppression of mitochondria dependent apoptosis. Pathophysiology. 2011 Jun;18(3):221-34.

(18) Vijayaraghavan R et Al. (2000) Subacute (90 days) oral toxicity studies of kombucha tea. Biomed Environ Sci. 2000 Dec;13(4):293-9.

(19) Radhika S et Al. (1997) Probable Gastrointestinal Toxicity of Kombucha Tea. J Gen Intern Med. 1997 October; 12(10): 643–645.

(20) Derk CT et Al. (2004) A case of anti-Jo1 myositis with pleural effusions and pericardial tamponade developing after exposure to a fermented Kombucha beverage. Clin Rheumatol. 2004 Aug;23(4):355-7.

(21) Centers for Disease Control and Prevention (1995).Unexplained severe illness possibly associated with consumption of Kombucha tea--Iowa, 1995. MMWR Morb Mortal Wkly Rep. 1995 Dec 8;44(48):892-3, 899-900.

(22) Hartmann AM et Al (2000) Effects of chronic kombucha ingestion on open-field behaviors, longevity, appetitive behaviors, and organs in c57-bl/6 mice: a pilot study. Nutrition. 2000 Sep;16(9):755-61.

La kombucha : une boisson populaire et bienfaisante. : vos commentaires (2)

  • RENOVAT dit :

    Posté le 05/04/2017

    bonjour,moi j'aime boire le the de comboucha,pour ce j'aimerai connaitre comment je peux avoir les normes ISO de comboucha,merci et bonne journe

  •       TeaVivre dit :

    Posté le 07/04/2017

          Bonjour,

    Je n’ai rien trouvé sur le site des normes ISO, ce qui n’est pas surprennent puisque la fabrication de la kombucha reste très empirique donc difficilement normalisable.

  • France Juteau dit :

    Posté le 15/10/2016

    Où acheté cette boisson Kumbuchia. J'habite Rawdon. Y aurait-il un endroit à proximité.

    Merci!

    (450)865-8966.

  •       ThéCâlin dit :

    Posté le 17/10/2016

          Je ne connais pas de magasin mais il est possible d’acheter la boisson toute prête ou bien de la fabriquer soit même en achetant une mère, sur Internet. Tapez kombucha sur votre moteur de recherche.

Laisser un commentaire

A lire avant de proposer un commentaire
En laissant un commentaire vous autorisez le site de ThéCalin.com à le mettre en ligne tel quel. Les messages à caractères racistes, haineux ou insultants ainsi que les liens seront supprimés. La totalité ou une partie de votre message est modifiable sur simple demande de votre part.
* Champ obligatoire