×
×

Théière Yixing Sutra du cœur XiShi

€149.50
Théière Yixing Sutra du cœur XiShi
Votre évaluation:
100% of 100
Changer de devise
Matériau :

Argile de YiXing type Di Cao Qing.

Origine :

ville district de Yixing (宜兴), province du Jiangsu (江苏), Chine (中国) .

Potier :

madame Sun Wen.

Température de cuisson :

1240 °C.

Capacité maxi :

450 ml.

Finitions :

l’intérieur comme l’extérieur ne sont ni émaillés ni vernis.

Utilisation :

Méthode occidentale avec tous les types de thé mais plus particulièrement
avec les WuLong et les Pu’Er.

Lavage :

pas de détergent, simplement un rinçage minutieux à l'eau bien chaude avant et après utilisation.
Faire sécher longtemps la théière sans son couvercle avant de la ranger,
car la terre cuite de YiXing est poreuse et reste longtemps humide.

Attention :

la terre cuite est sensible aux chocs et aux grands écarts de température qui peuvent entrainer
l’apparition de fissures. Veillez à la manipuler avec précaution et à la réchauffer
avec de l'eau chaude avant d’y verser de l'eau bouillante.

Bon à savoir :

comme toutes les théières en terre cuite, une théière de YiXing va se culotter au
fil des infusions et garder une légère trace olfactive des dernières infusions.
Il est donc préférable de ne pas utiliser la même théière avec des thés
trop différents d’un point de vue gustatif.

Théière Yixing, en terre cuite type Di Cao Qing (底槽清), de grande capacité, fabriquée entièrement à la main. Elle est livrée dans un joli coffret avec un certificat d’origine. Le sutra du cœur « Prajna Paramita » est gravé sur le corps de la théière et sur le couvercle.

Dimension Théière Yixing Sutra du cœur XiShi

Quelques gros plans de la théière

Théière Yixing Sutra du cœur XiShi

Théière Yixing Sutra du cœur XiShi spout

La théière Sutra du cœur XiShi possède un filtre intégré, dans le même matériau que la théière, à la base du bec verseur. L’usage d’un deuxième filtre est toutefois recommandé car les particules de thé les plus fines risquent de passer à travers le filtre de la théière.

Théière Yixing Sutra du cœur XiShi inside

Yixing, un haut lieu de la poterie chinoise

Yixing ( 宜兴 ) ville se trouve à une centaine de kilomètres à l’ouest de Shanghai,
dans la province chinoise du Jiangsu.

La renommée de Yixing à depuis longtemps dépassé les frontières de l’empire du milieu grâce à ses poteries et autres objets confectionnés avec une argile de grès provenant des alentours de la ville. Les stars de Yixing sont sans conteste ses théières et ses services à thé.

La caractéristique des théières en terre cuite de Yixing est de monter vite en température et de bien conserver la chaleur. Elles sont donc plus spécialement destinées aux thés qui infusent à haute température (Wulong et Pu Er en particulier).

ZiSha (紫砂) est le nom chinois des grès d’argile de Yixing de façon générale. En Chine, on emploie également des mots qui font référence à la couleur de l’argile après la cuisson :
- Qing Shui Ni, Zhu Ni, Jian Po Ni ou Di Cao Qing pour les terres cuites
de couleur rouge brique plus ou moins foncé.
- Zi Ni et Di Cao Qing pour les terres cuites de couleur brun pourpre.
- Duan Ni pour les terres cuites de couleur jaune sable.

Une théière de Yixing va se culotter au fil des infusions, il est donc préférable d'utiliser
la même théière que pour un seul type de thé.

Quelques mots sur le potier qui fabrique cette théière

Madame Sun Wen est née à Ding Shu, une petite bourgade faisant partie du district de Yixing. Son père et sa mère vivent également de la poterie. Ils ont tout naturellement transmis le virus à leur fille.

Traduction de la calligraphie présente sur le fond de la théière :
Chinois traditionnel : 孫雯製陶, en chinois simplifié : 孙雯制陶,
en pinyin (phonétique chinoise) : Sūn wén zhì táo

Le Sutra du Cœur ou Hridaya Sūtra

C’est assurément l’un des écrits bouddhistes majeurs les plus connus en Occident. Il a été nommé « Sutra du Cœur » car il comporte les fondamentaux donc le cœur de l'enseignement du bouddhisme mahāyāna et en particulier, la Prajna Paramita, un ensemble d’écrits datant de -1 à +4 de notre ère.

Ici, Ô Sariputra, la forme est vacuité et la vacuité elle-même est forme ; la vacuité ne diffère pas de la forme, la forme ne diffère pas de la vacuité ; tout ce qui est forme est vacuité, tout ce qui est vacuité est forme ; il en est de même des sensations, des perceptions, des volitions et de la conscience. © Wisdom beyond words ; Sangharakshita ; Windhorse Publications 1993,
traduction © Christian Richard 2003.

Xi Shi (西施), l’une des quatre beautés de la Chine antique

La légende raconte qu’elle aurait vécu il y a environ 1.500 ans pendant la période trouble des Printemps et Automnes. Gou Jian (496-465 avant notre ère), le roi de Yue, au nord de l’actuelle province du Zhejiang, décréta que Xi Shi était la plus belle jeune fille de son royaume et la prit sous son aille pour lui enseigner, entre autre chose, l’art de l'espionnage et de la séduction.

Grâce aux pouvoirs de séduction et à l’intelligence de Xi Shi, le roi Gou Jian pu vaincre son rival du royaume de Wu, le roi Fu Chai en -473.

Commentaires clients
5.0 (1 Commentaires)
  • 5 étoiles
    1
  • 4 étoiles
    0
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0
TAGS de nos clients
FAQ sur ce produit