×
×

Pu’Er Shu Menghai Gongting 2008

€5.50
Pu’Er Shu Menghai Gongting 2008
Votre évaluation:
92% of 100
Catégories :
ThésPu Er
Description
Origine :

Mont Bulang (布朗山), Menghai (勐海), YunNan (云南), Chine.

Récolte en :

avril 2008, dans les jardins de Man Xin Long (曼新龙).

Compression :

octobre 2008

Cueillette :

Bourgeons dorés et jeunes feuilles.

Saveur :

douce et boisée.

Cultivar :

YunNan DaYeZhong.

Age des théiers :

90 à 120 ans.

Caféiné :

Faiblement caféiné, à déguster le matin, l’après-midi ou le soir.

A conserver :

au sec, à l’abri de la lumière et des odeurs.

Meilleur avant :

pas de limite car le Pu Ehr se bonifie en vieillissant.

Jolie galette, peu pressée où s’entrecroisent des bourgeons dorés parmi de jeunes pousses plus foncées. Il s’agit d’une récolte du printemps 2008 effectuée sur des théiers âgés de plus de 100 ans de la zone de Xishuangbanna.

La feuille infusée dégage une charmante odeur d’étable et de forêt humide.

La liqueur est foncée, lisse et crémeuse avec un bouquet doux et boisé qui se développe sur des notes délicatement camphrées.

Plus parfumée que la Menghai palace 2011, voici une galette « aimable » qui plaira aussi bien au néophyte qu’à l’amateur éclairé. Sans doute notre meilleur Pu’Er Shú du moment.

Votre galette de Pu’Er Shu Gongting 2008 a parcouru plus de 10.000 km avant d’arriver chez vous. Laissez-la s’aérer quelques jours avant de la déguster.

Préparation

En théière

En Gaiwan

Théière : 50 cl Gaiwan : 15 cl
100℃ 100℃
30 g 12 g
4 infusions : 2/2/4/8 minutes 6 infusions : 60/20/30/40/60/180 secondes
En savoir plus

Les critères de qualité du Pu’Er

Le terroir :

Les quatre meilleures régions productrices de Pu’Er sont Baoshan, Lincang, Pu’er (Simao) et Xishuangbanna.

Les Pu’Er produits dans chacune de ces régions ont leurs propres caractéristiques. En outre, chacune de ces régions possède des terroirs plus fameux que les autres comme Fengqing et Mengku à Lingcang ou le mont Bulang à Xishuangbanna.

L’âge et le sous-type des théiers :

Bien que tous théiers produisant du Pu’Er appartiennent au cultivar Dayezhong (variété à grandes feuilles), il existe plusieurs sous-catégories.

Par ailleurs, l’âge des théiers est un paramètre important, plus le théier est vieux, plus faible sera le rendement mais meilleur sera le Pu’Er.

La date de la cueillette :

Les cueillettes de printemps sont les meilleures pour deux raisons principales :

Les réserves constituées en hiver puis la sève qui circule de nouveau jusqu’en haut des théiers donnent aux bourgeons printaniers un parfum et une saveur caractéristique.

Les insectes nuisibles et les maladies sont rares au printemps, l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques est donc très réduite.

La qualité de la cueillette :

Si la présence de grandes feuilles dans un Maocha (Pu’Er en vrac) ne signifie pas nécessairement mauvaise qualité, les bourgeons dorés et les jeunes poussent produisent généralement les
meilleures galettes.

La qualité et la durée du stockage :

Les jeunes Pu’Er crus sont souvent très astringents et il faut attendre plusieurs années pour qu’un Pu’Er cru s’affine et que son astringence disparaisse. En effet, sous l’action de micro-organismes, certains composés de la feuille de thé vont être transformés, de nouveaux arômes vont apparaitre et l’astringence disparaitre. C’est ce que l’on appelle la postfermentation.

Pour accélérer le processus de vieillissement, les producteurs chinois ont mis au point un procédé de postfermentation accéléré qui a conduit à la production d’un autre type de Pu’Er nommé Pu’Er cuit.

Les Pu’Er cuits vont aussi vieillir et s’affiner mais ce phénomène est moindre du fait de la postfermentation accélérée.

Il est très important de stocker vos Pu’Er dans une atmosphère sèche car en présence d’une humidité trop importante, des moisissures vont se développer mais, certains producteurs ou vendeurs pratiquent un affinage dans une atmosphère humide afin d’accélérer le vieillissement.

Cultivar

La province chinoise du YunNan est l’une des plus anciennes régions du monde productrices de thé. Les théiers, du cultivar DaYeZhong (Thé à grandes feuilles) y poussent à l’état sauvage depuis la nuit des temps.

menghai tea bush

Menghai est une région montagneuse peuplée par la minorité ethnique Bulang (布朗族).

Une altitude comprise entre 1.100 et 2.100 mètres ainsi qu’environ 130 jours de brouillard par an font de Menghai une zone favorable à la culture des théiers.

manxinloong village

picking leaves

En raison de conditions de culture idéales pour le théier, le YunNan est souvent considéré comme la Mecque chinoise du thé noir, ce qui est une vision réductrice de cette extraordinaire province puisqu’on y produit également du thé vert, du thé blanc et bien sûr du PuErh.

Origine

Le Mont Bulang se trouve dans le comté de Menghai qui dépend de la préfecture autonome de l’ethnie Dai de Xishuangbanna, au Yunnan. C’est une région frontalière du Myanmar (Birmanie) et du Laos, célèbre en autres pour ses théiers centenaires et ses Pu’Er.

La région du Mont Bulang est constituée de vallées profondes et de montagnes. L’altitude moyenne est de 1200 mètres et le point culminant, le pic Lee, atteint 2082 mètres.

Le climat est de type subtropical avec mousson (précipitations annuelles : 1374 mm et température moyenne : 18 ℃ à 21 ℃).

Les alternances de soleil et de brume associées à des pluies abondantes sont propices à une végétation luxuriante étagée et une forêt tropicale où vit une grande diversité d'animaux (dont des espèces rares comme l’éléphant d’Asie, le tigre ou le léopard) et poussent plus de 5.000 espèces végétales parmi lesquelles des théiers sauvages.

Carte du Yunnan
Commentaires clients
4.6 (5 Commentaires)
  • 5 étoiles
    3
  • 4 étoiles
    2
  • 3 étoiles
    0
  • 2 étoiles
    0
  • 1 étoile
    0
TAGS de nos clients
FAQ sur ce produit
Si vous avez une question, n’hésitez pas à nous la poser !
Poser votre question